Sanaalijal

2006

Sanaalijal

Pour flûte solo (grande flûte et flûte alto) et ensemble de treize instruments (2006)

 Comme point de départ, une réaction personnelle face à un fait peu glorieux survenu en décembre dernier dans notre pays à vocation pourtant internationale : l’expulsion d’une journaliste Mongole, Hanà Tserensodnom, et son jeune enfant après cinq ans de séjour en Belgique, journaliste considérée comme persona non grata dans son pays d’origine pour y avoir dénoncé la corruption et les manquements au droit des libertés individuelles ; un rapatriement forcé, exécuté de manière insidieuse par un détour aux Pays-Bas, le ministère de l’Intérieur évitant ainsi toute confrontation médiatique malgré l’importante mobilisation du monde journalistique.

Loin d’une quelconque volonté descriptive et métaphorique, la musique se devait d’effectuer son travail de “mémoire” – Sanaalijal en langue mongole ; ce qui ne signifie certes pas que la référence à la Mongolie est absente. Au contraire, cet orient lointain se manifeste tout au long de la pièce par la présence de trois matériaux : une mélodie populaire pentatonique, sifflée dans sa présentation originelle ; une modélisation de flûte et chant simultané présente dans certaines traditions folkloriques montagnardes ; enfin le célèbre Khöömi, chant diphonique qui a fait les délices de bien des compositeurs occidentaux.

Ces trois éléments ne seront jamais repris textuellement, Sanaalijal tentant ainsi d’éviter l’écueil d’un discours basé sur l’enchaînement d’anecdotes musicales. Au contraire ceux-ci feront l’objet de télescopages et d’opérations de distorsions sonores intenses, voire violentes, dans lesquels la composante verticale engendrera progressivement les concepts horizontaux et vice versa ; un processus en double inversion dont les bribes de mémoires activent notre écoute et créeront – je l’espère - une directionalité expressive qui, volontairement distante de toute vocation tragique ou expressionniste, n’hésitera pas à exhaler un parfum d’espoir et d’optimisme.

 Sanaalijal résulte d’une commande de l’ensemble Musiques Nouvelles. L’oeuvre est dédiée à Berten D’Hollander, remarquable flûtiste pour lequel cette pièce concertante fut expressément composée. L’oeuvre fut créée dans le cadre du Festival Ars Musica 2006 par Berten D’Hollander et l’ensemble Musiques Nouvelles sous la direction de Jean Thorel.

L'œuvre est enregistrée par ses créateurs sous le label Cyprès / "Claude Ledoux : D'Orients".



Membre(s)
Durée
0:13:0
Effectif

pour flûte solo et ensemble de 13 instruments