Kyoko's dance

2010

Kyoko’s Dance


Version pour saxophone soprano et piano (2010 - ca. 6 min.)



Cette courte page résulte originellement d’une commande de l’Ambassade de Grèce à Paris en vue de sa création à la maison de Radio-France dans le cadre d’un hommage à Iannis Xenakis. Ainsi cette proposition me permit-elle d’apporter une petite réflexion quant aux limites de la virtuosité instrumentale, sujet passionnant qui revenait fréquemment lors de mes discussions avec ce grand maître dont je suivis avec beaucoup d’intérêt les cours à la fin des années quatre-vingt. Outre le caractère débridé de la pièce, Kyoko fait aussi référence au roman éponyme de l’auteur Japonais Ryu Murakami. La danse et la mort s’y entremêlent avec brio et émotion. C’est donc cet étrange amalgame entre geste brillant et grisaille saturée qui fait naître une contradiction perceptive censée laisser l’auditeur entre enthousiasme et interrogation, métaphore des émotions qui me submergèrent à la lecture de cette magnifique littérature.


La pièce composée en 2005 était initialement destinée au duo violon et piano. Toutefois, le timbre du saxophone soprano me semblait plus approprié à exprimer la vigueur des multiples arabesques de la partition. Cette deuxième version, composée en 2010, fut créée par Simon Diricq (saxophone) et Flavien Casaccio (piano) lors du Festival Via de Mons le 31 mars 2011.


Claude Ledoux


Une vidéo de l'oeuvre, enregistré par ses créateurs lors du festival Emergence 2011, est disponible sur Youtube à l'adresse suivante :


http://www.youtube.com/watch?v=3NWSa41sdlQ


 

Membre(s)
Instruments
Durée
0:6:0
Effectif

pour saxophone soprano et piano

Comment