Torrent

1995

Torrent 

pour violoncelle et ensemble de dix instruments (1995)

Torrent, ruissellement d'eau de montagne, rapide et irrégulier. L' imprévisible ainsi offert dans sa beauté folle et provoquante. Le mouvement se crée d'un pleur de cîme pour se perdre dans le tumulte bruyant des chutes. Images de rêve, étincelle fatale pour un esprit humain envahi par le désir de maîtriser la Nature, au risque de la bousculer. Métaphore aussi : torrent de pensées, torrent de larmes...

L'idée de cette oeuvre m'est venue, il y a de cela quelques année déjà, à l'occasion d'un périple dans les montagnes de l'Himalaya. La fonte des neiges s'amorçait, grossissant les ruisseaux et créant de nouveaux écoulements impétueux. En vérité, un régal de sonorités concrètes pour mes oreilles de musicien. Des sons, parfois proches de l'électronique, magnifiés par de saisissantes perspectives acoustiques. Le contraste aussi. Perdu au milieu d'un éboulement de pierres immenses, seul règne un silence à peine troublé par les froissements d'ailes d'oiseaux exotiques. Une analogie naissait dans mon esprit d'occidental: cette difficulté d'atteindre le calme de l'esprit, cette déchirure de l'âme qui vous bouscule lorsque, croyant être arrivé à un soupçon de vide, un flot de pensées hirsutes vous inonde. L'inspiration ? Et, tant qu'on y est, pourquoi ne pas transcrire musicalement ces réflexions personnelles ?

D'abord trouver le médium. Mon choix s’est porté sur le violoncelle, voix riche aux possibles à peine avoués. S’en suivit une première ébauche soliste : le songe troublé de l'orchidée (1994). Soudainement, dans ma musique les fleurs se sont mises à rêver, sans oublier pour autant les problèmes spécifiques d'écriture avec une exploration technique de l'instrument concrétisée la même année par mon Premier cahier de douze études pour violoncelle solo. Torrent est l'aboutissement de tout cela, avec ses alternances de textures denses et de silences à peine déchirés de fragments d'archet. Paradoxe : en opposition à la rêverie poétique, les calculs d'ordinateur. Mais à la base, une dialectique inspirée des mouvements de l'âme humaine, de ceux du corps, avec ses désirs, ses nécessités...et ses prisons.

Cette oeuvre est dédiée au talent et à l'imaginaire fécond de Jean-Paul Dessy, ainsi qu'à la gentillesse de Maud Lambiet, en remerciement de tous les encouragements qu'elle m'a prodigués lors de la composition de ce "Torrent" de musique. Sa composition a été rendue possible grâce au support financier de la Communauté Wallonie-Bruxelles.

(Claude LEDOUX)

Membre(s)
Durée
0:25:0
Effectif

pour violoncelle et ensemble de 10 instruments

Comment