Shinjuku's blues

2003


Shinjuku's Blues

Pour piano, sons mémorisés et live-electronics 
(2003 - revision 2007)

Une idée de départ: la technologie comme prolongement instrumental (banal!). De quoi offrir à l’interprète un “super-instrument” bruineux et microtonal qui envahirait l’espace de sonorités issues d’un monde hybride, à l’image du monde d’aujourd’hui, entre esthétique(s) contemporaine(s) et autres sphères musicales qui ont bouleversé ma vie (jazz, musiques underground, traditions pop, musiques du monde et gestes d’Asie); et –tant qu’on y est – pourquoi ne pas y adjoindre un zeste bizarre de sensualité nippone (moins banal!), à la manière de cette expression hautement symbolique et naïvement érotique que l'on perçoit dans les peintures d'Aoshima Chiho ? ... énigme explosive dont une des origines se situe probablement dans les romans de Murakami Ryû (un de mes auteurs japonais de prédilection).
Cruauté urbaine mais aussi force génératrice dont s’inspirent les textures virtuoses et vibrantes du piano, chacune définissant un comportement spécifique d’ordre quasi thématique, prégnant dans la mémoire de l’auditeur, bouleversé sous ses apparences sonores par la violence d’un traitement électro-acoustique variable au cours de l’œuvre.

Shinjuku’s Blues est une commande du Centre Pousseur (anciennement Centre de Recherches et de Formation Musicales de Wallonie - Studios de musique électronique de Liège - Belgique). Je remercie tout particulièrement Jean-Marc Sullon, assistant musical de cette institution, pour ses conseils judicieux et le soin apporté à la réalisation de la partie électroacoustique de cette œuvre.
L'oeuvre fut créée dans le cadre du festival Ars Musica - Bruxelles - par le pianiste de l'ensemble Proxima Centauri (Bordeaux, France)

CLAUDE LEDOUX
Membre(s)
Instruments
Durée
0:15:0
Effectif

pour piano et électronique

Comment