Notizen-Fragmente - Livre 1/ Book 1

2009

Notizen-Fragmente - Livre 1 (2009 - 15')

pour voix (soprano) et orgue


Texte extrait des "Notes sur la Mélodie des Choses" de Rainer Maria Rilke (1898)


1. Ganz am Anfang – pour voix et orgue


2. Solo 1 – pour orgue seul


3. Ich kann mir kein seligeres Wissen denken – pour voix solo


4. Sei es das Singen einer Lampe oder die Stimme des Sturms – pour voix et orgue

 

Un choc. Une révélation. Il m’était impossible de rester indifférent à ces Notes sur la Mélodie des Choses – œuvre d’un juvénile auteur de vingt-trois ans incroyablement lucide – tant ces textes interrogent sur la fonction de l’Art, questionnent ce dernier sur son essence la plus intime. Des interrogations qui nous tarabustent, nous hantent et nous poussent à sortir de la grotte obscure pour deviner l’ébauche d’un sens profond inhérent à notre propre création artistique. Chez Rilke, quelques mots et tout est déjà exprimé sur la nécessité intense qui parcours le désir de l’artiste qu’on peut parfois qualifier d’intiateur ; Un qui écrit le premier mot derrière le séculaire tiret. Somme toute, le compositeur n’est-il pas lui-même ce passeur sonore du temps qui, quelque soit son désir de modernité et d’individualité, nous ramène sans cesse à la question ontologique de notre « humanité écoutante » ?

Et de donner une réponse dans notre abandon possible au creux de cette mélodie des choses.

La première partie de ces « Fragments » fut composée à la demande Cindy Castillo lors de sa résidence d’artiste au Kitara Hall de Sapporo (Japon). C’est dans ce lieu, magique pour un compositeur fasciné par l’Orient, qu’elle fit la création du premier livre de cet opus, en compagnie d’Aurélie Franck, cette dernière ayant créé en 2008 ma Passio secundum Lucam. Ainsi, ces Notizen-Fragmente mettent-ils en valeur les nombreuses qualités individuelles de chacune des musiciennes à l’occasion de pièces solos, en alternance avec des duos chatoyants.

Une musique qui nous parle de solitude, mais aussi d’ une métaphysique musicale née de la fusion de timbres sensibles.

L’œuvre est loin d’être complète à ce jour et de nouvelles pièces sont d’ores et déjà prévues à l’intention de ces merveilleuses artistes tant appréciées par le compositeur. Dès lors, un second Livre est déjà prévu pour l’automne 2013.


***** 

I.

Ganz am Anfang sind wir, siehst du.
Wie vor Allem.
Mit Tausend und einem Traum hinter uns und ohne Tat.

Nous sommes au tout début, vois-tu. Comme avant toute chose.
Avec mille et un rêves derrière nous et sans acte.

II.

Ich kann mir kein seligeres Wissen denken, als dieses Eine:
daß man ein Beginner werden muß.
Einer der das erste Wort schreibt hinter einen jahrhundertelangen Gedankenstrich.

Je ne peux penser plus heureux savoir que cet unique-ci :
qu'il faut devenir un initiateur.
Un qui écrit le premier mot derrière un séculaire tiret.

XVI.

Sei es das Singen einer Lampe oder die Stimme des Sturms,
sei es das Atmen des Abends oder das Stöhnen des Meeres,
das dich umgiebt – immer wacht hinter dir eine breite Melodie,
aus tausend Stimmen gewoben, in der nur da und dort dein Solo Raum hat. Zu wissen, wann Du einzufallen hast, das ist das Geheimnis deiner Einsamkeit: [...]

Aus den hohen Worten sich fallen lassen in die eine gemeinsame Melodie.

Que ce soit le chant d'une lampe ou bien la voix de la tempête,
que ce soit le souffle du soir ou le gémissement de la mer,
qui t'environne - toujours veille derrière toi une ample mélodie,
tissée de milles voix, dans laquelle ton solo n'a sa place que de temps à autre. Savoir à quel moment c'est à toi d'attaquer, voilà le secret de ta solitude :

[...]
de la hauteur des mots se laisser choir dans la mélodie une et commune.

 

 

 

Membre(s)
Instruments
Durée
0:15:0
Effectif

pour soprano et orgue

Comment