Adagio pour cordes

2005

ADAGIO


pour orchestre à cordes

(2005)


Cet Adagio pour cordes seules, clin d’œil lointain à Barber, est initié par une tension intense provoquée par le cri déchirant de cordes écrasées par un archet pesant, un son “laid” et bruiteux sur un accord qui n’est autre que l’aboutissement d'un processus préalable (et non entendu) menant vers une tension inexprimable. Suivent alors de nombreux “effacements” de cette douleur sonore initiale, suscitant dans les premières sections un “soulagement” contrapuntique. Cependant au fur et à mesure de l’élagage de la texture des cordes, ce seront les harmonies consonantes qui, cette fois, seront effacées au profit d’un “vide” musical quelque peu navrant. L’oubli aura fait son office... bien que l’histoire nous apprend que les bribes de mémoire, insidieuses, ne disparaissent jamais totalement !


Cette œuvre résulte d’une commande de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. Elle est dédiée à Louis Langrée qui l'a créée au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (Belgique).

Membre(s)
Durée
0:8:0
Comment