Lettre soufie : K(âf)

2006


Lettre Soufie : K

« Kaf » est écrit pour orchestre. C'est le retournement d'un espace, l'ouverture d'une perspective d'abord close, un mouvement vers la lumière. Tout est simple, ici, banal, presque aimable (on retrouve dans le tableau de correspondances symboliques : amour, soleil, qui se suffit, 111, feuilles de roses blanches) : pulsation affirmée, un unique geste harmonique qui se déploie d'abord en de larges échelles descendantes, prégnance presque obscène d'un diatonisme biaisé. On observe les signes, ici et là, d'un changement qui s'opère difficilement jusqu'à l'inversion progressive, en d'immenses « arpèges » ascendants, avec lesquels toute ligne musicale peut venir librement s'imbriquer pour une accumulation sans fin: un état qui peut tout accueillir.

K est dédié à la mémoire d'Eva Lafontaine, en espérant qu'elle ait atteint cet état...

Membre(s)
Instruments
Numéro
2
Période
2005-2006
Durée
0:12:0
Effectif

pour orchestre

Comment
Lettre Soufie: Kàffor orchestra (2005-2006) is the reversal of a space, the openness of a perspective initially closed, a movement toward the light. Everything is simple here, trite, almost likeable (the sufi symbolic correspondance chart used for my differentLettres Soufiesshows for this arabic letter: love, sun, « that is sufficient», 111, sheets of white roses): asserted pulse, a single harmonic gesture that unfolds first in wide descending scales, the near-obscene salience of a biased diatonicism. In some places are signs of a difficult change leading to the gradual reversal, in huge ascending «arpeggios», with which any music line freely nested in search of an endless accumulation: a state the can accommodate everything. Saturation.

Kàfis dedicated to Eva Lafontaine, in the hope that she has reached such a state…
Lettre Soufie: Kàfwas commissioned by the Palais des Beaux-Arts and realized with the support from the Communauté française de Belgique (Direction générale de la Culture, Service de la Musique) and Fondation Spes.