Reflets

2011
Une scordatura :
Les quatre cordes à vide,
Accordées d’une façon originale,
Pour délibérément créer,
Avec leurs harmoniques naturelles,
Un espace de résonance.

De cet espace émergent,
Tout en transparence,
Et quasi immobiles
Des images sonores,
Qui se refl ètent entre le violoncelle et le piano,
Entre le piano et le violoncelle,
Comme dans une contemplation,
Cherchant leur double
À l’infini.

Jean-Pierre Deleuze
Instruments
Durée
0:7:30
Effectif

pour violoncelle et piano

Comment