Chants de l'inaudible

1995

Chants de L’Inaudible

 

Cette œuvre a été créée en 1995 par  l’ensemble Kaléidocollage  au festival Aspekte de Salzbourg. Elle est la première pièce d’un cycle de sept intitulé « les champs de l’inaudible ». A travers 11 petits mouvements, elle tente de conduire l’auditeur ainsi que les interprètes vers différentes manières d’écouter. Tour à tour un mode d’écoute devient principal : le traitement des timbres - sons multiples aux vents, sons grains aux cordes, accords cloches au piano-, le geste instrumental – vibratos, glissés, arpèges, par exemple, dans le septième mouvement, le geste vocal se propage dans tous les instruments-, le traitement temporel  - pulsationnel (X), suspendu (VII), proportionnel (VIII)-, la variation continue du degré d’inharmonicité (I), l’esprit concertant, etc. Ces modes d’écoute sont également combinés entre eux pour en donner d’autres comme par exemple le produit du geste et du rythme. Aussi le poème de Gaston Compère « Ravissement » est source de modes d’écoute grâce aux sonorités qu’il contient qui sont prolongées instrumentalement. Cette pièce chante les champs de l’inaudible, ces vastes étendues de l’écoute.

 

 

Extrait du poème Ravissement de Gaston Compère (Lieux de l’extase, le Cris & Jacques Darras. 1993)

      

 

           P

           a

           r

           e

RAVISSEMENT

           s

           e

 

 

douratsou

dou

 

 

 

araPéloudoudé

loudétsar loudéloul

oloulapérArdie

 

 

radoudol ravélardousédé

        o     tséRa      tsou

 

 

pétsoudo

      pardEtsoularémie osoudé

                                            oséré

                                                   oSoudie

 

hartsa hartsaloupadidor hartsoutsé

tSé

tséloutsar loudédouse

tséloutsar ardélousE aparvidourédir

oparessazuré

                               opar

                                               o

 

 

Membre(s)
Durée
0:0:0
Effectif

pour flûte, clarinette, violon, violoncelle, voix et piano